LeWeb 11 : bilan du premier jour

Bilan de la première journée du salon « LeWeb11 », voici les premières impressions et constats :

Les annonces des « majors »

Beaucoup de grands noms du web et du mobile ont profité de cette occasion pour annoncer des lancements de nouveaux produits, dont :

  • Google a officialisé la sortie d’Ice Cream Sandwich, le nouveau système d’exploitation pour Android avec une démonstration remarquable de l’utilisation de la technologie NFC pour le partage de données de téléphone à téléphone. ICS devrait arriver en bon temps chez les opérateurs pour les ventes de Noël.
  • Facebook à confirmé l’institutionnalisation de la timeline montrant les activités en temps réel de ses amis et l’intégration en « natif » (dans le homefeed) des flux d’activités d’applications tierces, comme le partage de la musique écoutée (Spotify, Deezer) ou d’articles lus (The Guardian). Cette approche confirme l’intégration de plus en plus forte – et dans les deux sens – avec les médias externes et prochainement les marques.
  • Flipboard a annoncé une app pour iPhone avec une interface utilisateur repensée, soulignant (comme Path et d’autres) la qualité comme élément différentiant d’une appli mobile, contrairement aux contraintes de time-to-market; on peut interpréter cette importance de la qualité comme une conséquence de l’abondance des apps mais aussi de la maturité croissante des supports.

Le cloud incontournable
Beaucoup de sociétés offrant des services autour du cloud étaient présentes, à commencer par l’incontournable Salesforce.com mais également un grand nombre de start-ups aux périmètres/concepts plus ou moins bien définis (comme le A3S – API-as-a-Service)

Le décalage entre la maturité du discours des vendors du cloud (les arguements portent davantage sur et la différentiation commerciale et la flexibilité contractuelle) et la perception voire la méfiance présente encore dans certains grands groupes français est remarquable

Transformation digitale à l’honneur : Renault R-Link

Le sponsor officiel du salon cette année est Renault – ce qui peut paraître étonnant pour un forum qui se spécialise dans le web & le mobile. Cependant, en visitant le stand Renault, ce partenariat prend tout son sens.

Le constructeur français a présenté, outre leur prototype Twizy, étendard de la gamme de voitures électriques , un concept intéressant de tablette embarquée, R-Link.

Renault Twizy

Au-delà de l’écran tactile (pouvant également être contrôlé par la voix), c’est peut-être l’écosystème proposé qui est le plus intéressant : en effet, un véritable app store est mis en place (en partenariat avec Tom tom), permettant à Renault mais également à des développeurs tiers de lancer leurs applis, tant qu’elles respectent les contraintes techniques inhérentes à la conduite (passage en mode voix ou désactivation à partir d’une certaine vitesse). Les applications peuvent être gratuites ou payantes. Elles sont pour le moment concentrées autour des services liés à la conduite (navigation, stations service à proximité…) mais le constructeur envisage des applications sur d’autres thèmes, comme les médias – un conducteur français passe en moyenne 35h par mois dans sa voiture, ce qui en fait un lieu de connectivité incontournable.

Des applications « débarquées » sont également prévues, permettant, par exemple, de vérifier à distance le niveau de charge de sa voiture électrique.

Dès 2012, Renault prévoir de mettre en place ce dispositif sur l’ensemble de ses véhicules haut de gammes et près de la moitié de l’ensemble, se positionnant sur la « démocratisation technologique » comme élément de marque.

Cette nouvelle activité permet à Renault d’envisager également de vendre des services supplémentaires (produits d’assurance spécifiques…), au-delà du centre technique.

L’Europe, concurrente de la Sillicon Valley

Beaucoup de dirigeants de sociétés américaines (Facebook, Google…) ont souligné l’émergence de l’Europe dans le secteur du web et mobile avec des sociétés originales à succès global, comme Spotify, Badoo, Ventes privées… et l’envisagent de plus en plus comme un concurrent à la Silicon Valley.

Eric Schmidt a évoqué pour sa part l’abondance des talents du web dans les grandes villes européennes le lendemain de l’ouverture des nouveaux bureaux de Google à Paris. Il a insisté sur la compétition entre les villes européennes et la nécessité d’investir dans des infrastructures performantes de réseau pour assurer un bon développement et de créer un climat favorable à l’entreprenariat. La concurrence entre les grandes villes européennes sera salutaire – dit-il – et les talents seront amenés à rapidement changer de ville si la leur ne leur offre plus un climat d’affaires et des infrastructures suffisantes.

Enfin la France s’est illustrée avec @etalab, rejoignant de manière institutionnelle le mouvement mondial d’opendata, qui vise à mettre à disposition des citoyens les données collectées par les pouvoirs publics, les entreprises. Etalab recense les initiatives d’opendata en France et les consolide au sein d’un portail http://www.data.gouv.fr avec plus de 350 000 jeux de données disponibles.

L’initiative et l’important de ce mouvement, vitrine de démocratie numérique, avait été soulignée la veille par le président Sarkozy lors de l’ouverture des nouveaux bureaux de Google.

Cet article a été publié dans app store, apps, Cloud, entreprise 2.0, Facebook, Geolocalisation, marketing mobile, mobile, OS mobile, Réseaux sociaux, Sans Catégorie, Tablette tactile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour LeWeb 11 : bilan du premier jour

  1. La solution Renault est très intéressante mais je me demande sur quelle plateforme/OS cela sera construit. Car à moins d’utiliser une plateforme ouverte type API je vois mal le système décoller (je pense à l’échec du Tabbee d’Orange qui était verrouillé)

  2. Andrei Lorman dit :

    Je vais leur demander

  3. Andrei Lorman dit :

    Il s’agit d’Android 2.2 customisé (API de connexion à la voiture, API Google désactivée…)

  4. technostrat dit :

    J’adorerai, mais quid de la sécurité pour un conducteur qui passe son temps à être « connecté » quand il conduit. Je suis le premier à admettre que faire autre chose, ne serait-ce que regarder GPS, me rend moins concentré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s